SONS DE CLOCHES      

Tout au long des journées et des années, les cloches rythment la vie de notre communauté. Elles annoncent l’Angélus (à midi et à 20 h), les messes, les baptêmes, les mariages, les enterrements (le glas). Elles appellent à la prière de l’Eglise.
 On attribue l’idée à saint Paulin de Nole (vers 420). Mais ce n’est qu’à partir du VIII° siècle que l’on baptise les cloches et qu’on leur donne un nom, des parrains et des marraines.



 Chez nous, la grande cloche est dédiée au Sacré Cœur de Jésus (Ø1, 16 m)  - Son : fa
la seconde à Marie-Reine de la Paix (Ø 1,03m)  - Son : sol
la troisième à Saint Joseph (Ø 0,91m)   - Son : la
la quatrième à saint Morand (Ø 0,77m)  - Son : do medium
Elles pèsent ensemble 2.420kg
La troisième a été fondue en 1875
Les trois autres ont été bénies le 9 avril 1928
Leur mécanisme horloger vient d’être remplacé et nos cloches sonnent l’heure aussi précise que l’horloge parlante. Merci à la Municipalité.

Si la musique des cloches est la mesure du temps humain, la cloche qui sonne rappelle l’Autre Temps, celui qui donne SENS à nos vies et sans lequel elles seraient que succession d’évènements désarticulés. Le tintement de la cloche, quel qu’en soit le moment, ouvre dans l’existence de chacun de nous, une fenêtre par laquelle nous envahissent la force et l’énergie du matin de Pâques. C’est, nous annoncent-elles, pour toujours que s’est gagnée la victoire sur la mort et le mal. Nos ancêtres devinaient bien cette vertu protectrice des cloches qui purifiaient l’air de toutes les présences démoniaques et chassaient le tonnerre, les orages, les tempêtes. C’est ce que précise l’inscription gravée sur la cloche de saint Joseph : « vivos voco, mortuos plango, fulgura frango » = j’appelle les vivants, je déplore les morts, je brise les éclairs.

Lorsque sonnent nos cloches, elles nous disent aussi que toute prière chrétienne est cosmique et universelle. La célébration des offices, celle de la messe avant tout, est évènement universel qui transfigure en Jésus vivant les joies et les peines de I’ humanité d'aujourd'hui et de toujours.

Les cloches nous disent qu'au matin de Pâques, Jésus descend dans la profondeur de tous les abimes du monde et de I‘horreur (les guerres, nos épreuves, les purifications ethniques...) pour en triompher mystérieusement.
Si les cloches s'envolent vers Rome, le jeudi avant Pâques, n’est-ce pas une façon d'expliquer qu'elles arrêtent de sonner joyeusement pendant les jours où l’on se souvient de la mort du Christ qui récapitule dans sa mort toutes les morts humaines ?  Leur carillon sur git de nouveau la nuit de Pâques, annonçant la Résurrection de Jésus qui préfigure notre propre résurrection.

Petite cloche du matin ou cloches solennelles... .vous nous faites vibrer à la beauté et à la grandeur de notre vie personnelle ou de I’ histoire universelle.
   Vous nous redites que Dieu est présent au cœur de nos vies. Vous nous dites que I’ autre monde est au cœur de celui-ci, et que tout est PASSAGE vers la Plénitude de la VIE.

                                                              D’après un article « Contact » du 1 avril 1996
     

                                                                                                 Retour