Confinement.
 

                Comment aider les malades du Covid 19 et les soignants.
                          
Je peux    - les applaudir
                                                               - jouer de la musique

                          et                              
   - avoir une pensée émue pour eux
                                                               - prendre contact avec avec les familles

                     Je peux aussi prier pour eux  

Monseigneur Ravel demande que soit reprise et priée quotidiennement, par le clergé et les fidèles,
l’intention de prière ajoutée le Vendredi Saint :

Pour ceux qui souffrent en ce temps de pandémie

Prions pour tous ceux qui souffrent des conséquences de la pandémie actuelle :
que Dieu notre Père accorde la santé aux malades, la force au personnel soignant,
le réconfort aux familles
et le salut à toutes les personnes qui ont trouvé la mort.
(Prière en silence)

Puis:
Dieu éternel et tout-puissant,
refuge de ceux qui souffrent,
regarde avec compassion la détresse de tes enfants
atteints par cette pandémie ;
soulage la douleur des malades,
donne la force à ceux qui les soignent,
accueille dans ta paix ceux qui sont morts et, en ce temps d’épreuve,
accorde à tous le réconfort de ta miséricorde.
Par le Christ, notre Seigneur.

                                  ou 

Prions:
Dieu éternel et tout-puissant, force de ceux qui espèrent en toi, regarde avec compassion ceux qui se trouvent, en ces jours, dans une situation de désarroi : nous te prions pour les malades et pour ceux qui les soignent ; que tes secours, toujours présents, assistent ceux qui ont besoin de toi et que ta grâce accorde aux les défunts la vie éternelle que tu veux offrir à tous. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. R/. Amen

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen

Je vous salue,Marie,
pleine de grâces,
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions,
Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve,
mais de tous les dangers délivre-nous toujours,
Vierge glorieuse et bénie.

 

Hilf Maria, es ist Zeit, Mutter der Barmherzigkeit!
Du bist mächtig, uns in Nöten und Gefahren zu erretten.
Denn wo Menschenhilf gebricht mangelt doch die deine nicht.
Nein, du kannst das heiße Flehen deiner Kinder nicht verschmähen.
Zeige, dass du Mutter bist, wenn die Not am größten ist!
Hilf Maria, es ist Zeit, Mutter der Barmherzigkeit!

Souvenez-Vous,
ô très pieuse Vierge Marie,
qu'on n'a jamais entendu dire
qu'aucun de ceux qui ont eu recours
à Votre Protection , imploré Votre Secours,
ou demandé Votre assistance,
ait été abandonné.
Animé d'une pareille confiance,
je viens, ô Vierge des vierges, ô ma Mère,
me jeter entre vos bras
et, gémissant sous le poids de mes péchés,
je me prosterne à Vos pieds.
O Mère du Verbe incarné,
ne dédaignez pas mes prières,
mais écoutez-les favorablement
et daignez les exaucer !
                                                     Ainsi soit-il !                          Saint Bernard

L'Angelus

Chant:  Je vous salue, Marie

                                                                                                   Mélodie:  Ave Maria de Lourdes
                                                                                                 
                                                                                                                 Litanie de tous les aints

      Chapelet tous les jours à 15h30,   en direct de la grotte de Lourdes.

Comme nous le propose Mgr Ravel, nous sonnons les cloches tous les jours à 18 h et le dimnche à 10 h.
Ainsi nous voulons manifester la fraternité humaine et la communion de prière qui nous relie les uns aux autres,
particulièrement à nos malades et aux soignants.
Rien n'atteste mieux notre dignité humaine que le souci que nous avons des autres:
c'est la relation même qui nous fait hommes.
La prière n'est ni magie ni marchandage.
La prière est dialogue; elle nourit notre amitié avec Jésus.
Elle est un coeur à coeur avec Dieu.
C'est l'attitude d'un fils pour son père, d'un ami pour son ami.


Voilà trois suggestions pour prier en cette période de carême où certains risquent de se trouver privés de messe hebdomadaire, pour ne pas dire quotidienne. Tout temps de crise peut susciter des prises de conscience ou faire germer des attitudes nouvelles. Saisissons cette chance donnée par cette mauvaise épidémie pour grandir dans la vie en Dieu.

 3 conseils pour prier au temps du coronavirus

                                                                                                                  Publié le 12/03/2020 à 16h49 - Modifié le 12/03/2020 à 16h39 Xavier Accart, rédacteur en chef de Prier

                                                                             
	iStock

 

1. Méditer la prière eucharistique avec Tolkien

A l’école de J.R.R. Tolkien, le célèbre auteur du Seigneur des anneaux, je vous propose d’entrer dans une forme de prière peu connue. A un de ses fils, il recommande de mémoriser le canon de la messe (aujourd’hui la prière eucharistique n°1). Car, précise-t-il « tu peux le réciter dans ton coeur si jamais des circonstances difficiles t’empêchent d’assister à la messe ». Sans aller jusqu’à l’apprendre par coeur, méditons sous le regard de Dieu ces paroles dont nous ne percevons plus la force pour les avoir trop entendues. Nous pouvons le faire à l’heure de la messe en nous unissant à tous ceux qui célèbrent ensemble l’eucharistie (Lettres, 8 janvier 1944).

2. Privilégier l’oraison avec Marthe Robin

L’absence de messe de semaine est aussi l’occasion de découvrir ou de renouer avec l’oraison, cette prière silencieuse durant laquelle on s’unit à Dieu en posant des actes de foi, d’amour, de charité (« J’ai foi en toi mon Dieu, je t’aime, j’espère en tes promesses... »). La vénérable Marthe Robin, une grande figure du siècle dernier, jugeait cette pratique quotidienne plus profitable encore que la messe de semaine. A la question : « Que vaut-il mieux faire : l’oraison ou la sainte communion ? », elle répondait : « Les deux sont vivement à conseiller. Mais s’il faut porter une préférence, je crois que je répondrais l’oraison, car l’oraison est une disposition et une préparation immédiate à la sainte communion. La communion fréquente est un conseil, l’oraison est un divin précepte : “Priez, priez sans cesse”, dit Jésus. Or il est difficile de bien prier et de prier sans cesse si le cœur ne se remplit pas de bonnes, de saintes pensées, fruits de la méditation… Quelqu’un a dit : on trouve des chrétiens qui communient tous les jours et qui sont en état de péché mortel. Mais on ne trouve jamais une âme qui fasse « oraison » tous les jours et qui demeure dans le péché » (noté par elle 4 avril 1930, Prier 15 jours avec Marthe Robin, Éd. nouvelle cité, p.44).

3. Se tourner vers les personnes vulnérables avec saint Vincent de Paul

Dans cette période où les individus les plus fragiles, notamment les personnes âgées, peuvent connaître l’isolement et l’angoisse, on doit se tourner vers elle, leur signifier notre présence, par le téléphone, le courrier, l’attention aux voisins. Et cela est encore prier. Saint Vincent de Paul affirmait en effet : « S’il faut quitter l’oraison pour aller à ce malade, faites-le et ainsi vous quitterez Dieu à l’oraison et vous le trouverez chez ce malade. » Et encore : « C’est quitter Dieu pour Dieu » ( Correspondance, Entretiens, Documents. Publié en 15 volumes par Pierre Coste, X,554, IX,226, X,541, X,595, X,693).

Clés pour entrer en prière en temps de confinement.

Mettons à profit le confinement auquel nous sommes soumis pour approfondir notre prière, comme le magazine Prier nous y invite chaque mois. Prier s'apprend, prier se pratique, prier éveille à une vie intérieure plus riche et tournée vers les autres.

En plein carême, la période de confinement décrétée par les pouvoirs publics pour « lutter contre un ennemi invisible », ainsi que l’a qualifié Emmanuel Macron le 16 mars 2020, nous offre un temps de retraite et de… prière - un mot qui peut laisser perplexe. Combien de fois ai-je entendu, même chez des pratiquants, « Je voudrais bien prier, mais personne ne m’a jamais appris à le faire » ? 

Une réalité mystérieuse qui nous précède

La première dimension est l’Esprit saint qui prie en nous. La prière est une réalité mystérieuse qui nous précède. Que nous le voulions ou non, elle vit dans nos profondeurs, surtout pour nous, baptisés, dont la possibilité d’une vie de pleine communion avec la sainte trinité a été restaurée. L’Esprit prie en nous, il est notre relation avec le Père. Ce mystère est le fond de notre personne, puisque c’est de cette source que nous tenons la vie, l’être et le mouvement. Si cette relation cessait, notre existence se dissiperait comme de la buée, selon une image biblique. Nous ne tenons pas notre vie de nous-mêmes, nous ne sommes pas des êtres clos et autosuffisants ! 

Si cette relation profonde est le fond de notre être, nous avons toutefois à nous y éveiller, à y entrer consciemment. C’est pour cela qu’est précieux ce que Benoît XVI appelait « l’art de la prière ». Un art qui ne va pas de soi et doit être entretenu et renouvelé. D’autant que, au long de notre existence, notre prière se transforme en fonction de conditions extérieures et intérieures. Notre itinéraire spirituel n’est pas une réalité linéaire. Il peut d’ailleurs connaître des avancées et de grands reculs.

Une union mystérieuse avec Dieu dans l’acte de foi

S’il existe des formes variées de prière, son mystère est un. Il s’agit d’une union mystérieuse avec Dieu dans l’acte de foi. La foi est une des dimensions essentielles de la prière. La foi n’est pas la croyance, ce n’est pas la méthode Coué qui consisterait à s’autoconvaincre de la véracité des articles du Credo. La foi est, comme la charité et l’espérance, une vertu surnaturelle, c’est-à-dire un acte qui dépend de notre volonté et qui nous donne de participer à Dieu, de le toucher.

La foi est une vertu surnaturelle qui permet de s’élancer pour accéder au Ciel évoqué dans le Notre Père.

La vertu de foi nous a été donnée de façon permanente lors notre baptême. Dès lors, à chaque fois que nous posons un acte de foi du fond du cœur (en disant par exemple : « Seigneur je sais que tu es là » ou « Mon Dieu et mon Tout »), un échange mystérieux se produit, qui vient nous transformer pour rendre conforme à ce que nous sommes. L’Évangile donne l’exemple de l’hémorroïsse (Matthieu 9, 20-22) : souffrant de pertes de sang que personne n’a pu guérir, elle s’approche de Jésus compressé par la foule et touche avec foi son manteau. Alors une force sort de lui et Jésus se retourne pour savoir qui l’a vraiment touché. Isaac le Syrien, un ascète du VIIe siècle, disait que la foi est l’aile de la prière et que sans elle la prière revient sur nous. Cela signifie que cette vertu surnaturelle est ce qui permet de s’élancer au-delà de notre petit moi replié sur nous-même pour accéder au Ciel évoqué dans le Notre Père.

Une des formes de prière la plus simple illustre bien cet acte de foi : c’est ce que l’on appelle « oraisons jaculatoires », de brèves formules lancées vers Dieu comme des traits. Elles peuvent être tirées des psaumes, des Écritures, ou empruntées à un saint – dans son histoire, l’Église reconnaissait ou attribuait des vertus particulières à certaines. Chacun peut trouver celle qui le touche. Par exemple : « Jésus qui vivait en Marie, venez et vivez en moi » (Monsieur Olier), « Jésus, j’ai confiance en toi » (sainte Faustine), « Dieu, viens à mon aide ! » (Psaume 70), etc. Lancer ces brefs cris vers Dieu permet de rester uni à lui, de se souvenir de sa présence, de revenir vers lui pour vivre et agir en sa présence alors que notre esprit était dispersé. Mais ces élans ne peuvent suffire. Ils sont là pour maintenir une conscience qui s’approfondit dans des temps de prière prolongés.

Les temps de prière doivent être la priorité autour de laquelle le reste de notre existence va s’ordonner.

En cette période de confinement lié à la pandémie due au Covid-19, les chaînes de télévision et de radio adaptent leur programmation. Voici les grands rendez-vous pour vivre sa foi de chez soi.

Pour suivre la messe malgré les mesures de confinement, voici une sélection de programmes sur différents média.

À la télévision

KTO

Tous les jours, messe du pape depuis la chapelle Sainte-Marthe, à 7 heures ; à 10h, à la grotte de Lourdes (à l’exception du mercredi où l’Audience papale est maintenue) ; à 18h15, depuis l’église Saint-Germain-l’Auxerrois, à Paris.

Ces messes seront également diffusées le dimanche à 7h, 10h et 18h30.

KTO ouvre sa ligne téléphonique et ses réseaux sociaux du lundi au vendredi pour un café du curé à 14h30. Autour d’un café, en direct, un curé de paroisse écoute, conseille et accompagne tous ceux qui sont confinés. On peut poser ses questions en téléphonant au +33(0)173022284 ou par mail à cafeducure@ktotv.com

France 2

Messe du dimanche à 11 heures.
Avis aux retardataires patentés : toutes ces messes sont ensuite disponibles en replay !

Sur Internet

Messe tous les jours à 12 heures et le dimanche à 11 heures sur le site play.emmanuel.info, animée par la communauté de l’Emmanuel ;

À la radio

Radio Notre-Dame

Messe du dimanche à 18h30, depuis l’église Saint-Germain-l’Auxerrois.

RCF :

Culte protestant avec Nicole Fabre, pasteur de l'Église protestante unie de France le samedi à 18h15

Messe le dimanche à 18h10 et le jeudi à 15h30.

La parole aux auditeurs : du lundi au vendredi, de 9h à 11h, et de 21h à 22h, des rendez- vous dédiés où les auditeurs ont la parole. Par téléphone au 04 72 38 20 23 ou par mail à emissionspeciale@rcf.fr ) Les auditeurs peuvent faire part de leurs intentions et certaines pourront être lues à l'antenne. Toutes seront portées dans la prière par les frères de Taizé. Vous pouvez les partager sur rcf.fr/intentions

Temps de prière avec Taizé. Retransmission tous les soirs de 20h30 à 21h d'un temps de prière en direct de la communauté de Taizé.

Enfin une bonne nouvelle le jeudi 22h,pour entendre l'Évangile du dimanche commenté.

France culture :

Messe du dimanche à 10 heures.

Facebook : Sur "Paroisse de Cernay", vous pourrez désormais être avec Matthieu lorsqu'il célèbre sa messe quotidienne (en direct à 9h en semaine et à 10 h le dimanche ou en différé à n'importe quel moment).