Les Événements
 
 à Steinbach  

 

Steinbach : Marc Roger se représente… et parle météo

 Les prochaines municipales occupent déjà les esprits mais comme le soulignait le maire de Steinbach, Marc Roger, samedi lors de la cérémonie des vœux. « La campagne n’a pas encore commencé, alors pour ne pas parler des prochaines élections, nous parlerons du temps qu’il fait ». Et il a choisi comme fil conducteur à son discours un vocabulaire météorologique. La rétrospective 2013 de la vie du village s’est faite en images, grâce au travail de prise de vue et de montage de Jacky Derrendinger.

Élections ou non, évoquer l’avenir du village est incontournable quand on entame une nouvelle année surtout concernant les chantiers en cours, comme la rue du Moulin, la mise en accessibilité de la mairie et, dans un avenir plus lointain, la rénovation du foyer. Mais le maire n’est pas rentré dans les détails, il a plutôt mis sur le devant de la scène des citoyens remarquables.

André Waldner né en 1932, a toute sa vie été membre actif de l’Harmonie du Silberthal, il y est entré à l’adolescence pour apprendre la clarinette et en est toujours un membre actif. Il a été honoré de la médaille d’honneur du bénévolat associatif, avec le grade de commandeur.

Chantal Koenig est infirmière et pompier volontaire. Toute sa carrière, elle l’a consacré à ses deux passions entremêlées, infirmière chez les pompiers et instructeur en secourisme. Elle a été décorée, début décembre, de la médaille en bronze de la sécurité intérieure. Elle est la seule personne du département à l’avoir obtenue chez les sapeurs pompiers. Deux autres pompiers, promus au grade d’adjudant, ont également été mis à l’honneur. Il s’agit de Marc Le Flo de Kerleau et d’Olivier Elmlinger.

Le maire a également appelé à ses côtés Geneviève Lescouf, secrétaire de mairie depuis 1994, Maurice Schwebel agent technique, ainsi que Cathy Derrendinger adjointe aux écoles, aux affaires sociales et aux animations, Christine Agnel adjointe à l’environnement, au patrimoine et à la communication et Claude Mathey adjoint aux travaux et à l’urbanisme.

Marc Roger a conclu la cérémonie en annonçant qu’il se représenterait aux prochaines élections.

L'Alsace du  06/01/2014                                                                             Sylvie Reiff

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les engagements d’Yvonne Chevrier reconnus

Samedi 14 avril, à l’Espace Grün, Michel Sordi, le député-maire de Cernay a présidé une sympathique réception au cours de laquelle Yvette Chevrier, figure bien connue de la ville, a été honorée de la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence, notamment, de Jean-Paul Omeyer, vice-président du conseil régional et 1 er adjoint au maire ; de Jacques Cattin, conseiller régional et maire de Voegtlinshoffen ; de Marc Roger, maire de Steinbach et de nombreux représentants d’associations patriotiques.

C’est tout d’abord l’écrivain Lémy Lémane Coco qui a évoqué quelques traits de l’existence de la récipiendaire, avant la prise de parole de Michel Sordi qui a retracé le parcours « qui suscite l’intérêt et mérite d’être mis en avant » de Yvonne Chevrier.

Née le 15 mars 1934 à Colmar, fille unique de Jean Chevrier et de Georgette Dirringer, elle est venue habiter Cernay lors de la Seconde Guerre mondiale avant d’intégrer, en 1945, le pensionnat des religieuses de Rouffach pour sa scolarité et y découvrir une passion, la couture.

Chanel, Cardin, Yves Saint-Laurent…

Avec un brevet de compagnon de couture, premier emploi chez la Baronne de Turckheim à Guebwiller puis, sur recommandation de cette dernière, la voilà couturière à Paris dans le groupe Bidermann, jusqu’à devenir chef d’atelier dans la haute couture, travaillant en sous-traitance pour les plus grands créateurs parisiens : Chanel, Cardin, Yves Saint Laurent, etc. En 1957, naît son fils unique Dominique qu’elle élèvera seule. Après quelques années à Paris, le groupe Bidermann l’installe au Krause Senn, un grand magasin de Zurich. En 1969, retour en Alsace et une embauche au Bon Marché de Mulhouse comme chef de l’atelier retouche. À partir de 1974, c’est un combat de plusieurs années qu’elle engage avec courage contre la maladie au détriment de sa carrière professionnelle. En 1983, avec son fils, elle créé l’agence de mannequin « Dominique » à Mulhouse, et entre ses mains vont passer de très nombreux mannequins, filles et garçons, dont trois anciennes Miss France, Suzanne Iskandar, Nathalie Marquet-Pernot et Claudia Frittolini.

Depuis 1986 elle s’implique dans les manifestations patriotiques en mémoire de son père, résistant et ancien du 15/2 de Colmar. Membre de la section locale UNC, elle en est la secrétaire depuis 1999, ne ménageant pas sa peine pour recruter de nouveaux adhérents. Elle est également membre de l’Amicale des Anciens du 15/2 de Colmar. « Yvonne, nous voulons vous dire merci pour votre engagement sans faille et votre chemin de vie exemplaire. Il faut espérer que les jeunes générations pourront suivre votre exemple, vous qui avez toujours été animé par la valeur du travail bien fait », a souligné Michel Sordi.

le 20/04/2012 à 05:00 par Albert Mura

 

 

 

 

 

 

Une vie au service du chant

Né en 1933, dans une famille où l’on chantait à la chorale paroissiale, François Keller a commencé dès l’âge de 9 ans à chanter à l’église de Steinbach : « le matin, avant l’école, on chantait presque tous les jours le requiem pour les personnes décédées la veille ». La guerre finie, il a fait partie des chorales de tous les établissements scolaires fréquentés : le collège de Thann, l’école normale d’instituteurs en 1949, où il a lui-même pris en main le groupe de chant. Il a ensuite travaillé le chant au conservatoire de Colmar. Après son service militaire en Afrique du Nord où il a également monté un groupe de chant pour le Requiem de Fauré, il a suivi des cours de chant au conservatoire de Mulhouse où il a obtenu un prix d’excellence. Il a pris en charge l’école élémentaire de Steinbach en 1957, créé une chorale scolaire qui a remporté, au bout de quelques années, le vase de Sèvres au concours de chant scolaire de Mulhouse en 1964, créé les Petits chanteurs de Steinbach. En 1974, il a été nommé conseiller pédagogique pour la musique et le chant, a fondé plusieurs chorales d’enseignants dans le Haut-Rhin. Avec Joseph Mona, il a créé le Motet où il a chanté en soliste tout en assurant la formation vocale des choristes. À la demande de l’abbé Sifferlen, alors recteur du pèlerinage de Thierenbach, qui souhaitait enregistrer un disque, il a créé une chorale qui est devenue par la suite le Chœur des rives de la Thur.

Famille de musiciens

On lui doit aussi la fondation de la semaine chantante de Thann, la création de l’ensemble vocal du Pays de Thann et du chœur de Haute-Alsace pour la création du Requiem de Mozart avec Lucas Pfaff et l’orchestre symphonique de Mulhouse, au Requiem Allemand, avec Cyril Diederich… Actuellement, il dirige le groupe vocal de Thierenbach, un ensemble à géométrie variable qui assure notamment les offices à la basilique. Issu d’une famille où l’on chantait, François Keller a fondé une famille de musiciens. Son épouse est prix de chant et d’orgue du conservatoire de Mulhouse. Sa fille aînée, Marie-Thérèse, est artiste lyrique. Elle sera là ce dimanche, comme le reste de la famille, après avoir chanté samedi en fin de matinée à la salle Pleyel « Tistou », un conte lyrique d’Henri Sauguet. Dominique, aumônier laïque des hôpitaux de Mulhouse, donne des cours de formation musicale, Pascale, agrégée de musique, est professeur au collège de Soultz, et Manuel est professeur de musique à Koenigshoffen. Avec notamment Erwin List, Jean Sturm, Gérard Grasser et Marius Trommenschlager, François Keller a aussi participé à la fondation de l’ADEFAC, devenue en 1972 l’AREFAC, l’association régionale pour la formation des cadres de chorales, dont il a été un certain temps le président.

Alsace du 25/03/2012  par J.-M. S.

 

 

 

 

 

Les élus du village formés aux premiers secours

Des élus de Steinbach ont passé deux samedis matin à apprendre les gestes de premiers secours. C’est la famille Koenig (Gérard, chef de corps, Lionel pompier et conseiller municipal, et Chantal, instructrice départementale) qui a assuré la formation.
 La première étape, théorique, portait sur la manière de donner l'alerte. Ce qui n'est pas si simple car il faut garder son sang froid et être précis dans ses indications.
Samedi, le seconde matinée a été consacrée à l'installation de la personne qui

fait un malaise. Massage cardiaque, utilisation d'un défibrillateur, aide respiratoire: des gestes qui semblent toujours simples mais qui demandent présence d'esprit et précision.
"On a beaucoup appris pendant ces deux journées. Même si, n'ayant jamais été confronté à une situation d'urgence on ne peut pas savoir d'avance comment on réagira", explique Cathy Derrendinger.
Et le maire, Marc Roger, d'ajouter": La prochaine étape serait de proposer cette formation à tout le monde au village."

                        L'Alsace du 23.02.2010                                                          S.R

 

 

 

 

 

 

 

HOMMAGE EMOUVANT

                   


La population de la commune a rendu hommage à ses libérateurs, en présence de très nombreuses personnalités civiles et militaires, et une délégation de fa 1° compagnie du 152° R! de Colmar.

La célébration était double: 65° anniversaire de la Libération et 15° anniversaire du jumelage avec les Diables Rouges. Face au monument aux  morts, le dispositif impressionnant était aux ordres du capitaine Luisetti, commandant de la 1 " Cie, et du lieutenant honoraire Francis Curir, président de ['UNC. On retiendra les 24 bougies déposées par les jeunes sapeurs-pompiers, en mémoire des 24 victimes dont les noms figurent sur le monument, et le dépôt de quatre gerbes, dont la première par le député-maire de Cernay Michel Sordi, le maire de Steinbach Marc Roger, le conseiller régional Jean-Paul Omeyer et le sénateur maire de Wattwiller Jacques Muller.
La Marseillaise a été chantée par les hommes du 152e Régiment d'Infanterie, l'Hymne Européen joué par l'Harmonie du Silberthal, et le Chant des Partisans interprété par la chorale, avant le défilé des pompiers et des soldats, rue du152e RI devant les fanions et drapeaux.
Auparavant, la messe du souvenir avait été célébrée par le curé Freudenreich, et deux gerbes déposées au cimetière,au monument des Diables Rouges et sur le carré des victimes civiles.
    
                                                                                                  D.N.A. du 09.02.2010

 

 

 

 

 

 

 

Exposition permanente en mairie

 

Jeannine Rolland est la troisième artiste locale à exposer ses œuvres sur les murs de la salle du conseil, à la mairie, depuis que l'idée a été lancée de transformer cette salle en galerie d'art réservée aux artistes steinbachois.

Et ainsi, peu à peu, les habitants demandent à y entrer pour admirer des tableaux, ceux de Carmen Freund cet automne, puis les aquarelles de Gérard Charbonnier jusqu'à début décembre, et maintenant celles de Jeannine
Rolland. La salle est habituellement fermée, mais elle est accessible par le bureau de poste.
                        Jeudi après-midi, le conseil municipal avait organisé un petit vernissage, en présence des enfants du CE2 de Mme Meny. Ils ont beaucoup apprécié les tableaux.

Comme le souligne la première adjointe Cathy Derrendinger, en matière picturale, les femmes préfèrent les fleurs et les hommes ont un faible pour les bateaux. Eh bien chez les enfants, la réaction est la même ! Les élèves ont également scruté de très près le tableau que Jeannine Rolland a offert à la mairie et qui représente le village, vu du haut de la rue du Vieil-Armand. Les enfants ont repéré l'école et l'église et, pour certains, leur maison.

Jeannine Rolland travaille l'aquarelle. Des dessins sortent directement de son imagination ou... de son appareil photo. Ses œuvres sont à voir jusqu'à fin février, dans la salle du conseil à la mairie.


                                                                                                                                         SR

 

 

 

 

 

 

 

                La collecte des déchets verts se met en place

La commune de Steinbach est la première de la Communauté de communes de Cernay et environs à se lancer dans la collecte des déchets verts.
Avec l'aide du Sivu pour la mise en place de la collecte et le traitement des déchets, la commission environnement, avec Alain Brocard et Christine Agnel, a décidé d'offrir aux steinbachois une collecte sélective des déchets verts dans le village.
   Comment ça marche ? Une benne est déposée toutes les deux semaines, le vendredi après midi, sur une aire de parking derrière la mairie spécialement aménagée pour la recevoir et pour accueillir les habitants avec leur véhicule, brouette ou remorque. La benne est disponible le vendredi après-midi de 16 h à 19 h et le samedi de 8 h à 18 h. Les consignes sont affichées à l'entrée de l'espace dépôt. Il est par exemple interdit de laisser les déchets dans les sacs plastiques (une poubelle sera destinée à les recevoir), de même certains déchets ne sont pas acceptés : terre, arbres, troncs, gravats etc.
« Ce système fonctionne déjà dans les deux Burnhaupt et est basé sur la confiance dans le respect des consignes et le civisme de chacun. » explique Christine Agnel. Le système sera testé un certain temps, et s'il fonctionne et convient aux habitants il perdurera.

                                                                   Alsace du 17.05.2009                                      S.R.

 

 

 

 

 

 

Semaine sans télé

La seconde édition de la « Semaine sans télé » a connu un beau succès, à Steinbach, sans le moindre bémol.

Les participants ont été nombreux, à la soirée de jeux de société, qui a réuni les enfants, les adolescents et les parents. La conférence sur l’ornithologie a réuni plutôt des spécialistes, mais aussi des passionnés. Enfin, la soirée jazz, animée par le Plaza Sextet, a fait le plein, dans la salle du Foyer.

Jeudi, la première partie de la soirée était réservée aux jeunes enfants, attentifs aux contes de Fabienne Schaffner et Claire Huot Marchand. Un beau groupe d’enfants avait pris place autour des conteuses, qui avaient pris soin d’installer un décor intimiste et apaisant. Les enfants sont ensuite allés faire de beaux rêves, pendant que les adultes écoutaient des poèmes érotiques, dits et mis en scène par Dominique et Virginie, de la Compagnie du Vent en poupe. Les deux artistes steinbachois, ont ainsi offert à leurs concitoyens, une avant-première de leur futur spectacle. « Une soirée pleine d’humour, tout en finesse, mais quand même coquine… », témoigne Marie-Thérèse Brocard, la présidente du Foyer. « Cette seconde édition a été un succès et la soirée de vendredi, sur le thème de l’auberge espagnole s’annonçait digne de celle de l’an dernier, qui avait fait le plein. Durant toute la semaine, l’ambiance était très conviviale, donnant l’occasion aux villageois de se rencontrer et de faire plus ample connaissance. »

                                                                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le 11 novembre 2009

La commémoration de l'Armistice a été marquée à Steinbach par une messe à la mémoire des victimes civiles et militaires.
L'abbé Jean-Paul Freudenreich a souligné que " notre pays est une terre de liberté. Cette liberté, d'autres l'ont payée de leur santé, de leur vie. Notre rassemblement de ce matin traduit une dette de reconnaissance à l'égard de tous ceux qui ont dressé le rempart de leur poitrine pour nous protéger et pour nous libérer. Cette reconnaissance, les chrétiens la traduisent en eucharistie, en merci qu'ils font passer par Jésus Christ." Il a aussi rappelé la devise du pape Pie XII: " La paix est le fruit de la justice."

Le régiment du 15/2 est toujours représenté lors des cérémonies à Steinbach. Le maire, Marc Roger a rappelé une nouvelle fois, hier, l'engagement du 15/2 dans la bataille qui a détruit le village et coûté au régiment 12 officiers et 700 hommes en l'espace de "15 jours et 15 nuits". Francis Curir, de l'UNC, a ensuite lu la lettre du ministre Hubert Falco. Lors de cette cérémonie, deux habitants du village, Jean-Pierre Meyer, qui a fait son service militaire en Algérie et François Willauer, engagé volontaire chez les chasseurs alpins, tous les deux membres de l'UNC ont reçu la croix du combattant. La commémoration a été soutenue par les nombreux jeunes sapeurs-pompiers et l'harmonie du Silberthal qui, après la Marseillaise et l'Hymne à la joie, a joué quelques morceaux supplémentaires au grand plaisir de tous.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 11 novembre 2008 : 80° anniversaire de l'Armistice de 1918
 

À l’aube du 11 novembre 1918, il ne restait plus qu’une seule maison encore debout à Steinbach. On comptait six civils et dix-sept victimes de guerre.
Devant le monument dressé à la gloire des vaillants combattants du 152e régiment d’infanterie (Diables rouges), se trouve une tombe où est enterré un jeune soldat de 22 ans, Baptiste Balouzet, tombé le 5 janvier 1915. Tout un symbole de l’effroyable sacrifice humain.
Steinbach n’a pas oublié. Et c’est avec émotion et recueillement que s’est déroulée la commémoration de l’Armistice de 1918. Une cérémonie qui a rassemblé de nombreux participants devant le monument aux morts, place des Diables Rouges. La médaille de la Croix du combattant a été remise par le maire Marc Roger à Roger Hanser, en présence de François Keller, président de l’UNC. Roger Hanser, qui aura 82 ans, le 1er décembre prochain, a été incorporé de force. En octobre 1945, à l’âge de 18 ans, il se retrouva prisonnier par les Américains.  

                                                                                                                  L'Alsace du 12.11.2008   -    Arnaud Viry


Rectificatifs

 - Non, le soldat Baptiste Balouzet n'est pas enterré devant le monument aux morts, mais au cimetière de Steinbach où il repose plus tranquillement que sur cette place!                 
 - Il faut aussi signaler qu'un office religieux a été célébré avant la cérémonie devant le monument aux morts, comme dans la plupart des paroisses.                    J.P.F

                                                                                                                                                                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une bénédiction pour l'espace cinéraire.


Dimanche matin, jour de la Toussaint, le curé Jean-Paul Freudenreich a béni le nouvel espace cinéraire. Cette bénédiction avait été demandée par les paroissiens.

«Le cimetière est l'endroit où l'on dort, où l'on attend la résurrection dans la fraternité ». a souligné le curé, précisant que l'Église catholique admet la crémation même si sa préférence reste l'inhumation.

L'espace cinéraire se compose de trois parties: un columbarium (constitué de cubes qui peuvent recevoir jusqu'à quatre urne), de petites tombes (caveautin ou cavurne) pour y      déposer les urnes, et enfin un jardin du souvenir où les cendres se mélangent.
Dans la réalisation de ce projet, il faut souligner l'engagement de l'entreprise Paysagilles, de Habsheim, qui a offert l'aménagement, la commune finançant  les minéraux et les végétaux.

Les ouvriers communaux ont également pris une part active dans la réalisation de l'espace qui, depuis qu'il est terminé, accueille déjà deux urnes, l'une dans un cube du columbarium, l'autre au jardin du souvenir. Un second cube est déjà réservé.

La commune a d'ailleurs prévu une réserve de terrain pour une éventuelle extension de l'espace cinéraire.

   Alsace 4.11.2009                                                                                                    Sylvie Reiff
 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Bonne retraite Elisabeth Werly !

La commune de Steinbach a organisé une réception, jeudi dernier, en l'honneur d'Elisabeth Werly, agent d'entretien au village, qui vient de faire valoir ses droits à la retraite.
Le maire Marc Roger, les adjoints, conseillers et ses collègues de la commune étaient présents, pour lui souhaiter une retraite active et heureuse.
Elisabeth Werly Elle attendait ce moment avec impatience et prévoit déjà de se rendre à Villars-les-Dombes, où s'est installé son fils Eric, pour lui rendre visite et choyer ses deux petites-filles, Léa et Diane. Elisabeth était aide chimiste chez Rollin de 1966 à 1979, puis elle a choisi de rester à la maison, pour s'occuper de ses trois garçons, Eric, Olivier et Philippe. Il y a dix ans, après le décès de son mari, elle a eu la chance de retrouver aussitôt un emploi, comme agent d'entretien à la commune de Steinbach. Elle travaillait également au service périscolaire, la Récré des coucous.
Depuis quelques jours elle profite d'une retraite bien méritée, qu'elle va pouvoir consacrer au jardinage et aux mots croisés, entre quelques voyages à Villars-les-Dombes.
                                             Alsace 23.06.2009                              S.R
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A l'occasion de la
fête des voisins et pour clore le mois de Marie , les amis de la chapelle N.D. de Birlingen ont organisé une réception, à la sortie de la messe du 26 mai 2009. Ambiance amicale.

                                                                                                                    

                        

 

 

 

 

 

 

 

Par amour de la peinture.
A Steinbach, on aime les beaux tableaux, et on le montre!
Depuis fort longtemps, la salle du Conseil Municipal est décorée de tableaux empruntés à l'Artothèque de Mulhouse,
et régulièrement renouvelés. Or il existe à Steinbach un groupe d'artistes peintres amateurs, qui se retrouvent une fois par semaine dans l'atelier du foyer communal. On a déjà pu admirer certaines de leurs œuvres lors de l'expo Talents et Hobbies, mais pour une dizaine d'entre eux la consécration sera différente: leurs tableaux seront exposés dans la salle du conseil et les bureaux de la mairie, selon une idée soufflée par l'adjointe Christine Agnel.
Par roulement, et pour une durée de plusieurs mois.
Le maire Marc Roger a rendu hommage aux artistes locaux et aux peintres en général, citant Léonard de Vinci et Picasso. Pour ce dernier, «Un tableau ne vit que par ceux qui le regardent». Jusqu'à la fin du mois d'août, les tableaux de Carmen Freund, actuellement hospitalisée, sont à l'honneur. Étonnants de force et de beauté, ils témoignent d'une large palette de sensibilités: les enfants de l'école, venus au vernissage, ne s'y sont pas trompés.
«C'est très agréable de travailler dans cette salle, ainsi décorée et dans une atmosphère de calme», a commenté l'adjointe Cathy Derrendinger. Cette expo est visible librement, aux heures d'ouverture de la mairie. Suivront ensuite les tableaux de Chantai Lack, Jeannine Rolland, Marie-Thérèse Brocard, Mado Henner, Gérard Charbonnier, et d'autres peut-être.
                                                                                    D.N. 21.05.2009

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Une artiste du village dans la salle du conseil municipal

La salle du conseil municipal de Steinbach est devenue une salle d'exposition permanente pour les artistes du village.
L'idée est née le jour où, devant choisir parmi des œuvres proposées par l'artothèque de Mulhouse, les conseillers ont pensé mettre en valeur les artistes du village. L'idée a immédiatement séduit les créateurs locaux.
Aussitôt dit, aussitôt fait ! Depuis la fin de la semaine dernière, les murs de la salle du conseil tiennent lieu de cimaises aux œuvres de Carmen Freund.
Membres du groupe peinture du foyer, qui se réunit chaque semaine depuis 2003, les artistes vont exposer chacun leur tour dans la salle de la mairie. Dans les mois qui viennent, le public pourra ainsi découvrir le travail de Chantai Lack, Jeannine Rolland, Marie-Thérèse Brocard, Mado Heller et Gérard Charbonnier.
La première exposition a été inaugurée jeudi en présence des enfants de l'école primaire, de tous les artistes — sauf Carmen Freund, malheureusement hospitalisée — et des conseillers municipaux.
Le maire Marc Roger a cité Pablo Picasso qui a déclaré : « Une œuvre ne vit que par celui qui la regarde » pour inviter l'assistance, mais aussi tous les Steinbachois à admirer les œuvres de Carmen Freund.
La salle du conseil sera donc accessible pendant les heures d'ouverture de la mairie, soit le lundi, le mardi et le vendredi, de 9h à 12h; le mercredi de 8h à . 12 h et de 14 h à 17 h ; ainsi que le jeudi, de 14 h à 18 h.

                                                                 Alsace du 14.05.2009                                         S.R.










Gérard Charbonnier a été honoré

A Steinbach, la commémoration de la Victoire de 1945 a eu lieu jeudi, en fin d'après-midi. Les anciens combattants, les élus, les pompiers, gendarmes, et l'Harmonie du Silberthal se sont rendus sur la place des Diables Rouges pour une prise d'armes avec les militaires de la première compagnie du 152° RI, commandés par le capitaine Liebessart.

Porte drapeau depuis 1987
Le maire, Roger Marc, a remis à Gérard Charbonnier, l'insigne d'honneur du porte drapeau, échelon argent. Le récipiendaire est porte drapeau depuis 1987 à l'UNC. Il est aussi membre fondateur de la section des anciens combattants depuis le 26 mai 1975, et également trésorier de cette section depuis 1984.

Devant le monument aux morts, Marc Roger a lu le message de Jean-Marie Bockel, ministre aux Anciens combattants, en présence de Francis Curir, vice-président de l'UNC, et d'Henri Juncker président du sous-groupe UNC de l'arrondissement de Thann.

Le message rend hommage à tous les anciens combattants de toutes les guerres, aux familles marquées par la guerre et ses horreurs au nom d'une idéologie barbare, aux soldats alliés.

                  L'Alsace du 9.5.2009                                                                                             Arnaud Viry

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un concert de Noël d’une belle intensité

De nombreux artistes, débutants ou aguerris, amateurs et professionnels sont venus dimanche après-midi, à l’église Saint-Morand de Steinbach, offrir au public un concert de Noël organisé au profit du Téléthon. Il mêlait chants de Noël traditionnels et musique baroque, notamment de Vivaldi et Scarlatti. Les chorales Sainte-Cécile de Steinbach et Arcadia de Cernay, se sont produites ensemble ou séparément, ainsi que deux trompettistes, Marc Jaegger et Jean Jacques Darriet, deux organistes, Benoît Parayre et Éric Schamberger, et deux flûtistes, Mélanie et Léa.
D’un morceau à l’autre, le concert a été éclectique et enchanteur, la frêle voix des flûtes alternant avec la puissance des trompettes et l’ampleur des choristes réunis.
Bernard Lienhardt, compositeur strasbourgeois, était dans l’église et a écouté ses œuvres jouées en entier pour la première fois : « Dans une humble crèche » et « Une Suite baroque »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
                                                                            
       
                           Noël des aînés.

La commune de Steinbach a fêté ses aînés avec chaleur et un gros investissement personnel.
Pour le repas, le conseil municipal a servi du sanglier des forêts de Steinbach. Deux bêtes offertes par le locataire de la chasse communale, M. Le Goy.
Avant d’être accommodés par le restaurateur de L’Agneau d’or, les sangliers sont passés au contrôle vétérinaire.
Le comité d’animation, le centre communal d’action sociale, le conseil des jeunes et le conseil municipal ont choisi le thème de la forêt pour la décoration. Ils ont également assuré tout le service pendant que l’harmonie du Silberthal, l’orchestre des jeunes et Alec et son accordéon assuraient la partie musicale de la journée. 81 personnes de plus de 72 ans ont assisté au repas. Elles ont chacune trouvé à leur place, une carte de menu préparée par les enfants des écoles, un ballotin et marrons glacés et deux tickets de Boug’enbus offerts par le conseil municipal. La fête s’est terminée dans la joie et la bonne humeur.

                                                         S.R                                                     Alsace du 11.12.2008
P.S:  Il faut ajouter que la Cie ' Le Vent en poupe' a interprété une série de beaux chants de Noël. L'assemblée y a participé de tout cœur.                     J.P.F

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Steinbach : Cérémonie très conviviale

Au foyer de Steinbach, samedi soir, les conversations allaient bon train pour cette première rencontre informelle des forces vives du village.
Agrandir l'imageLe maire Pierre Hanss, dans ses vœux, a fait le bilan en annonçant d’entrée la fin de la rigueur budgétaire.
En 2000, le taux d’endettement du village était de 707 /habitant, il est redescendu à 480 /habitant soit une baisse de 32 %. Ainsi, pendant cette période, il n’y a pas eu de « réalisation pharaonique » mais des travaux améliorant le quotidien.
Et dans un avenir proche, le village devra résoudre le problème des coulées de boues par des aménagements hydrauliques. « 2007 devrait, je l’espère de toutes mes forces, voir la réalisation d’une partie des travaux destinés à sécuriser les résidents de la rue du Moulin et de la rue des Vignes directement concernées. Tous nos efforts iront dans ce sens », a-t-il dit.
Dans les futurs travaux d’importance, il y a aussi l’aménagement du site minier du Silberthal, sous la direction de la communauté de communes, mais avec un comité de pilotage constitué des membres des associations présentes sur le site.
Pierre Hanss n’a pas manqué de féliciter tous les acteurs de la vie du village, pour les animations organisées tout au long de l’année ainsi que le comité des jeunes pour son action.
Il a une pensée pour ceux qui souffrent, pour ceux qui s’investissent et garde l’espoir en l’avenir. Il a conclu par une citation de Bernard Shaw : « L’humanité serait depuis longtemps heureuse si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs erreurs, ils l’employaient à ne pas les commettre. »

                             L'Alsace 9.1.2007                                        Sylvie Reiff

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les sapeurs-pompiers fêtent leur sainte protectrice

                                                  

Décorations, distinctions et nouveau véhicule étaient au programme des festivités de la Sainte Barbe à Steinbach.

Sainte protectrice des sapeurs-pompiers, sainte Barbe a été fêtée comme il se doit au sein de la grande famille des soldats du feu de Steinbach, le 9 décembre. Après la messe célébrée par le curé Jean-Paul Freudenreich en l’église paroissiale, l’ensemble du corps s’est retrouvé pour une cérémonie devant la caserne présidée par le major Gérard Koenig en présence du maire, Pierre Hanss, du porte-drapeau, le tout rythmé par deux musiciens de la clique de Schweighouse. Le courage et le dévouement des soldats ont été salués par la remise de plusieurs médailles, dont celles qui font honneurs aux anciens sapeurs-pompiers de France. Les décorés sont : les capitaines honoraires Adrien Arnold et Francis Curir, l’adjudant Marc Retsch, les sergents Michel Elmlinger et Claude Chiericato, ainsi que le caporal-chef Denise Elmlinger. Une distinction a été promulguée au sapeur Laetitia Scholly, 20 ans, qui a été nommée sapeur de première classe. Ayant fait valoir ses droits à une cessation d’activité après 15 années de service, le caporal-chef Denise Elmlinger a, elle, rejoint le rang des vétérans. Toujours d’un grand dynamisme, elle a été la première femme à rejoindre le corps des sapeurs-pompiers de Steinbach en 1991. Elle est aussi à l’origine de la création des jeunes sapeurs-pompiers en 1995. Depuis juin dernier, Sullivan Pichot âgé de 16 ans est venu rejoindre les rangs des 17 sapeurs-pompiers à l’effectif. Il était JSP à Arinthod dans le Jura.

Nouveau véhicule

Les pompiers ont clôturé la cérémonie par la remise des clefs d’un nouveau véhicule : un camion citerne feu de forêt d’une capacité de 2000 litres d’eau. Cette nouvelle acquisition a pu se concrétiser grâce au financement apporté par l’amicale du corps et la commune. « Ce projet s’inscrit dans une volonté de suivre les évolutions techniques », souligne Gérard Koenig. En effet, l’ancien véhicule ne répondait plus aux exigences actuelles. Le nouveau camion a été béni par le curé Freudenreich. Pour clôturer la manifestation, l’amicale a offert le repas et c’est Yvonne Fayolle qui a tenu à prendre en charge l’apéritif à l’occasion de son 80e anniversaire.
 

                          L'Alsace du 17.12.2006                                      Arnaud Viry

                                                                            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La place des jeunes et les travaux

A l'occasion de la cérémonie des vœux, et après un commentaire sur les événements mondiaux et nationaux, le maire, Pierre Hanss, a rappelé les événements qui ont ponctué la vie du village. En 2005, il y a eu le 10e anniversaire du jumelage avec le 152e RI, le Thur'tour, les 10 ans des Jeunes Sapeurs-Pompiers, la réalisation d'une fresque murale dans la cour de l'école, l'inauguration des sentiers miniers. Sans oublier les manifestations organisées par le comité des jeunes dont Steinpâques, le tournoi de ping-pong, la vente de mannalas, etc. Pierre Hanss, a aussi tenu à féliciter les jeunes du village qui font de la musique, sont champion d'équitation ou sont pompiers. Il a ainsi remis un cadeau à Alizée Roussel, vice-championne de France en dressage sur son poney Amber, à Fanny Ritter, Marc Jacquin, Lucas Moroso, Carole Brou pour avoir obtenu les félicitations du jury en musique, à Benoît Blosenhauer pour sa formation de chef d'orchestre, à Jean-André Roger pour l'obtention de son brevet de formation musicale et à Michaël Scholly pour son brevet de sapeur-pompier cadet. Pour 2006, la mairie a déjà prévu des travaux de sécurité dans le village et la rénovation complète de la rue de Cernay. Les travaux de réaménagement du secteur minier, avec la place du Silberthal, vont commencer et s'étendre sur plusieurs années. Enfin, certains travaux qui étaient prévus ont été repoussés, laissant la priorité à la réparation des dégâts causés par les coulées de boues.
 
                                   L'Alsace    01.2006                                     Sylvie Reiff

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

80e ans après la pose de la première pierre de l'église

Dimanche 11 juin, la communauté de Steinbach fêtera en grande pompe le 80e anniversaire de la pose de la première pierre de l'église ainsi que la confirmation de 7 jeunes. Trois églises ont été successivement construites à Steinbach. La première, dont il reste de rares informations, aurait été de style roman de petites dimensions. La deuxième, une création de l'architecte Joseph Langenstein, a vu sa pierre scellée le 4 mai 1873. Mais la Première guerre mondiale a sérieusement détruite l'édifice religieux. L'adjudication des travaux de reconstruction a eu lieu en 1925 et le projet confié à Louis Schwartz. La première pierre de cette troisième église a été posée le lundi de pentecôte 24 mai 1926, par le chanoine Tschirhart, le curé de l'époque Alphonse Dangel et le maire Yvan Rollin.

Un devoir de mémoire

Le curé de Steinbach, Jean-Paul Freudenreich, le conseil de fabrique emmené par son président Angelo D'Agostin, l'ensemble du comité des fêtes et le responsable, Bruno Gustaw, sont fortement mobilisés depuis quelques mois. Il s'agit non seulement d'un devoir de mémoire, mais également de sensibiliser la communauté de Steinbach et environs à son histoire et à sa démarche spirituelle. D'ailleurs le curé de la commune marque l'événement par la confirmation de sept jeunes. Il souligne cet événement en ces termes: «Puisse cette célébration rappeler que la pierre angulaire de notre foi est Jésus-Christ et qu'il devienne l'ami de tous les baptisés». Le père Jordy, supérieur du grand séminaire de Strasbourg, assurera la confirmation. Une exposition de photos et documents sur l'historique de l'église sera installée.

Festivités

Les festivités débuteront le dimanche 11 juin à 9 h 45 avec un rassemblement devant le presbytère, suivi d'une procession jusqu'à l'église et la messe de confirmation. À l'issue de l'office, la célébration de la pose de la première pierre aura lieu devant la pierre angulaire, à l'entrée de l'église. Elle sera suivie par un apéritif sous le porche. À 12 h 30 au foyer un repas sera pris avec les familles des confirmands. Réservations des repas jusqu'au 4 juin au presbytère, Tél. 03.89.75.41.46.

             
   L'Alsace 30 mai 2006           Sonia Vuillequez





















Un repas pour la restauration des calvaires

Le conseil de fabrique de Steinbach organise son repas paroissial destiné à aider à la restauration des deux calvaires du village dimanche 15 octobre. L'équipe du comité de fêtes de la paroisse catholique de Steinbach, à savoir Bruno Gustav, Angelo d'Agostin, Christian Espla, Gérard Brengarth, Casimir Karpierz et le curé Jean-Paul Freudenreich ainsi que tous les bénévoles invitent les Steinbachois, leurs familles et les habitants des communes voisines pour ce sixième repas paroissial. Cet événement reste un moment de rencontre convivial, un moment de foi et un moment gastronomique prisé. La choucroute garnie préparée par le traiteur Edel, les tartes, fromages et café ont déjà bonne renommée. La manifestation débutera à 10 h 30 avec une messe. À 11 h 45 sera servi l'apéritif et à 12 h 15 le repas au foyer. Une magnifique tombola dont le gros lot sont deux tableaux de l'artiste locale Michèle Bruel Rupp animera l'après midi.


 

 



  L'Alsace du 29.9.2006

Symbole d'espérance

Le bénéfice de ce repas contribuera à la restauration des calvaires rue des Oiseaux et celui plus important de la rue de la 1r e Armée. Ce dernier édifice en fonte fut érigé à l'époque du curé Charles Kieffer en 1897. Dominique Deiber avait été l'un des grands donateurs. Il représente une crucifixion avec Marie, Jean l'apôtre bien aimé et Marie Madeleine. Pour information, le mot calvaire vient du latin « calvarium » crâne, rappel du mont Golgotha, « mont du crâne » où fut tué Jésus. Les premières communautés chrétiennes cachaient le symbole de la croix, symbole de martyr. Mais vers le VIIe siècle de notre ère, les mentalités changèrent et la croix devint symbole de résurrection, d'espérance. Ainsi, il en fut édifié à travers l'Europe, l'Afrique du nord et le Moyen Orient, souvent à la croisée des chemins ou sur des hauteurs, en signe de souvenir, de protection du Tout Puissant. Il y a 50 ans, raconte le curé Freudenreich, les anciens se découvraient et les femmes faisaient un signe de croix en passant devant un calvaire.
 

       Sonia Vuillequez       

 

 

 

 

 

 

 













































 
















Le dimanche 24 septembre 2006
,  une quinzaine de personnes de Cernay et de
Steinbach ont reçu l'Onction des personnes âgées ou malades des mains du curé Jean-Paul Freudenreich. Elles ont voulu demander à Dieu son soutien dans les épreuves, son réconfort dans la maladie, sa force pour porter les fatigues dues à l'âge.

C'était une célébration très digne. Des enfants y ont participé; ils ont remis à chaque personne, après son onction, un cierge allumé au cierge pascal , puis, au moment de l'offertoire, ils ont apporté à l'autel, au nom de leurs aînés, ces mêmes cierges qui signifiaient l'offrande de leur vie. A la fin de la célébration, les enfants ont remis en souvenir à chaque personne un cierge de dévotion portant l'effigie d'un saint.

La chorale Ste Cécile a embellie la célébration .

 

 

 

 

 

 

 

 

                         « J'ai été touché par le virus " internet" »

Curé de Steinbach depuis 22 ans, Jean-Paul Freudenreich a créé le site internet steinbach68.org en 1998. « J'ai attrapé le virus après avoir entendu une religieuse affirmant qu'internet était un moyen de communication extraordinaire au service de l'évangile. J'ai d'abord commencé à faire un site sur la paroisse, dans le but de donner un "plus" humain, dont le monde a bien besoin, et un "plus" religieux, avec des prières et des renvois sur les sites de l'Église. Et comme il n'y avait rien au niveau municipal, je me suis dit : "Pourquoi ne pas grouper ces informations ?" Le but premier est cependant une information religieuse. Il y a aussi un site à destination des enfants avec des choses adaptées à leur âge : j'ai notamment fait des mots mêlés à partir sur les évangiles du dimanche, des jeux… Il n'y a pas de texte comme la bible car, actuellement, grâce aux moteurs de recherche, on a accès à tout ce qu'on veut. Tapez "Jésus" et vous trouverez des millions de références. Internet est un moyen extraordinaire de faire connaître le message du Christ et ça a fini par me passionner. Au début, j'y passais des heures et des heures. Plus maintenant. Heureusement, je me suis fait conseiller car, n'y connaissant rien, je cherchais beaucoup. Mon ministère, c'est de faire connaître le Christ. J'ai la passion de Jésus Christ et la passion d'internet qui est un moyen d'assumer mon ministère et ma charge. Longtemps, Steinbach a été la seule paroisse du Haut-Rhin à avoir un site internet. Maintenant, il y en a quand même quelques autres. Une fois, j'ai été en panne pendant six semaines et, lorsque mon ordinateur a fonctionné de nouveau, j'avais 958 messages. Heureusement, j'ai maintenant un logiciel pour éliminer les messages qui proposent du Viagra… "Chatter" n'est pas mon fort. Le site offre aussi des liens vers d'autres sites importants, notamment des autres religions : sites protestants, juifs, musulmans… C'est un moyen de placer l'Église dans le XXIe siècle. L'Église doit aussi avancer et profiter des moyens modernes. »

                                                                                                                            L'Alsace 1.10.2006


 

 

 

 

 

 

 

 

Choucroute royale et tombola au foyer paroissial

Le sixième repas paroissial, organisé par le comité des fêtes de la paroisse de Steinbach, aura lieu dimanche 15 octobre au foyer. Cette manifestation se déroulera en quatre temps. À 10 h 30, messe et eucharistie à l'église ; à 11 h 30, apéritif et à 12 h 15, choucroute royale avec fromage, tarte et café. Le bénéfice de cette manifestation est destiné à la restauration des deux calvaires : celui de la rue de la 1r e Armée et celui de la rue des Oiseaux.

Réservation au presbytère

Au courant de l'après-midi, une tombola sera organisée dont le gros lot sera deux tableaux peints par l'artiste Michelle Bruel-Rupp, une enfant du pays. Pour toute réservation et renseignement, appeler le presbytère de Steinbach, tél. 03.89.75.41.46. 
Prix du repas : 15 € pour un adulte et 7 € pour les moins de 12 ans.
                       Gratuit pour les moins de 5 ans.

                                                                                    
                                  L'Alsace 11.10.2006                                            S.V.

                                                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

Noël des aînés.

La commune a invité ses seniors de plus de 70 ans à la traditionnelle fête de Noël. Pierre Hanss, maire de Steinbach, a accueilli les anciens du village et souhaité la bienvenue à la classe 36, nouveaux arrivants dans le club des seniors steinbachois. La fête a été organisée par le comité animation et par le comité des jeunes de la commune. Le repas a été fourni par un restaurateur ainsi que le pain et le dessert par le boulanger du village, les cartes de menus par l’école primaire et l’animation par l’orchestre des jeunes, l’harmonie du Silberthal et par Alec à l’accordéon.

           Alsace du 13.12.2006                 Sylvie Reiff



















     Des adolescents au cœur généreux
 

Le comité des jeunes de Steinbach, né il y a cinq ans, regroupe des adolescents dont le but est d’aider leur prochain, de participer à la vie active de la cité et de participer à la protection de l’environnement et de la planète, un sujet très actuel. Les jeunes sont encadrés par Anny Gesekus et Cathy Derrendinger, adjointe au maire.
Les adolescents sont très actifs et ont déjà totalisé de nombreuses actions comme participer à l’opération Haut-Rhin propre, servir des repas aux personnes âgées ou vendre des mannalas à la période de Noël. Au mois de mai, ils organiseront un tournoi de tennis de table.
Le gain de la vente des mannalas était destiné à la Conférence Saint-Vincent de Paul de Cernay qui s’occupe d’une trentaine de familles sur Cernay et environs, en situation de précarité.
Ainsi le jeune président du comité, Loïc Derrendinger, le trésorier, Nicolas Roeckel, et quatre confirmands, qui ont intégré le groupe steinbachois, ont offert à Charlotte Schwaller, responsable de l’Association caritative de Cernay, 190 euros. Cette somme aidera à l’achat d’alimentation, de produits d’entretien, de lessives et des cadeaux pour les enfants de ces familles.
Un geste symbolique et efficace pour ces jeunes qui seront les citoyens de demain. 
                                        L'Alsace du 29 mars 2007                                   Sonia Vuillequez

 

 

 

 

 



       Des vitraux pour les associations du Silberthal.

Profitant de la remise de médailles aux musiciens et aux bénévoles, l'ancien maire de Steinbach, Alain Blosenhauer, a remis des vitraux aux associations oeuvrant au Silberthal. Dimanche dernier, le maire honoraire a rappelé à ces associations l'importance de rester unies. Un thème déjà évoqué en septembre 2005 lors des Journées du patrimoine. Il a traduit cette belle idée en fabriquant des vitraux aux logos ou aux blasons des associations. Ces vitraux ont été remis aux présidents et responsables présents. À savoir : l'association de musique « L'Harmonie du Silberthal » représenté par le président Pierre Buzy ; le Club minéralogique Potasse Kali, emmené par son président Bernard Mary ; l'association des archéologues miniers « Les Trolls » qui travaillent sur le site du Donnerloch. Ont également reçu un vitrail : Jean Paul Welterlen et Philippe Allameda de la communauté des communes ; Pierre Hans, maire de Steinbach. Sans oublier un petit vitrail au curé Jean Paul Freudenreich.
L'artiste créateur s'est inspiré des blasons et logos. Il a même apporté sa touche personnelle, comme sur ce vitrail consacré au Vieil Armand, bardé de fils barbelés et accompagné d'un poème où figurait le logo de la communauté des communes, rehaussé de trois entrées de mines et de deux cheminées d'usine. Alain Blosenhauer a souhaité que tous ces vitraux soient réunis chaque année en un lieu et en un moment symbolique.

       L'Alsace 29.11.05                                                                           S.V























 Passation de commandement à Steinbach

Gérard Koenig nouveau chef du corps des sapeurs-pompiers.

au corps des sapeurs-pompiers de Steinbach s'est déroulée hier sous une pluie fine. Promu capitaine honoraire, le lieutenant Francis Curir a remis son commandement à l'adjudant-chef Gérard Koenig, âgé de 50 ans. La cérémonie, qui s'est déroulée devant la place du monument aux morts était précédée de la remise des clefs du nouveau camion fourgon-tonne léger acquis par la commune, et qui sera conduit par le sergent-chef Charles Fayolle. Le curé Jean-Paul Freudenreich a béni le véhicule. Le maire de Steinbach Alain Blosenhauer et le lieutenant-colonel Jean Larghi ont remis les galons de capitaine à Francis Curir qui a assuré le commandement du centre de première intervention depuis 1986 et qui doit quitter sa charge, atteint par la limite d'âge. Sapeur-pompier depuis quarante ans, le commandant Francis Goepfert lui a remis la médaille d'honneur de la fédération nationale de sapeurs-pompiers. Son successeur, Gérard Koenig, qui était son adjoint, a été promu adjudant-chef et s'est vu remettre le commandement par le maire et le capitaine Lucien Schnebelen, adjoint au chef du groupement centre, qui lui ont attaché ses nouvelles épaulettes. C'est ensuite le fils du nouveau chef de corps, Lionel Koenig, qui a été promu adjudant et adjoint au chef de corps. Enfin, l'épouse du chef de corps a été nommée infirmière au service départemental. Elle était jusqu'à présent caporal au corps de Steinbach et ses galons violets lui ont été attachés par le lieutenant-colonel Francis Lévy, médecin-chef du service départemental d'incendie et de secours. La cérémonie s'est terminée par un dépôt d'une gerbe de fleurs au monument aux morts par le maire et le président du service départemental d'incendie et de secours Charles Haby à la mémoire des sapeurs-pompiers décédés. Un défilé comportant la clique, le corps de Steinbach avec à sa tête le nouvel adjudant-chef, les représentants des corps voisins et les camions de secours est monté la rue principale jusqu'au foyer. Le capitaine honoraire Francis Curir a reçu des cadeaux des officiers honoraires du groupement, des chefs de corps du secteur, et des jeunes sapeurs-pompiers du village. Il continuera à servir, puisqu'il a en charge le dossier de la construction du nouveau centre de première intervention de la commune.

L'adjudant-chef Gérard Koenig à la tête de ses troupes.

          L'Alsace     10.07.2000                                                                            IA